Historique

Comment une bande de jeunes foufous a monté une entreprise solidaire !

D’où ça sort ..?

Les membres fondateurs sont issus de Campus Vert Strasbourg, association écolo-étudiante. Habitués à imaginer et porter des projets divers et variés ensemble, ils ont découvert la Vélostation, premier atelier d’auto-réparation strasbourgeois et le concept d’atelier vélo participatif et solidaire.

Prenant conscience du potentiel de développement de cette activité à Strasbourg, ils ont décidé de créer leur propre association, en complémentarité avec les structures existantes.

 Après avoir chercher un nom un peu sérieux, ils ont finalement gardé celui qui faisait bien rigoler, trouver “en attendant”. L’association Bretz’Selle est ainsi née dans la soirée du 14 avril 2010. Huit personnes ont signé les premiers statuts.

 Les premières démarches ont été faites auprès de la Ville de Strasbourg pour obtenir un local, mais aussi auprès de l’Europe pour décrocher des fonds nous permettant de démarrer l’activité de manière “mobile”.

Finalement, l’atelier de la rue des bouchers a été proposé et accepté !

Logo3
historique2

Premiers travaux

Pendant quelques mois, ce sont des bénévoles, de plus en plus nombreux, qui ont travaillé pour aménager les lieux. L’aperçu du chantier donne une idée de ce terrain vierge qu’il a fallu s’approprier ! L’atelier a ouvert ses portes le 1er février 2011 pour deux permanences par semaine.

675

Les premiers emplois

Le premier poste salarié a été créé en décembre 2010. C’est Céline Callot qui est devenue coordinatrice de l’association. Grâce au Fonds Social Européen, elle a pu prendre le temps de mettre en place les éléments nécessaires à des bases solides de partenariat, au démarchage de nouveaux financeurs et à des outils de suivi et de gestion cohérents.

Dès cette époque, des ateliers mobiles ont vu le jour auprès de différents partenaires. Un magnifique bullit, aménagée d’une caisse flambant jaune a succédé à une vieille remorque branlante.

Ça pousse, ça pousse

Rapidement, le nombre d’adhérents a augmenté et pour permettre des horaires d’ouverture plus larges, l’association a recruté un animateur-mécanicien : Sacha Pelletier. Très vite adopté par l’équipe des bénévoles, il a apporté sa touche à l’aménagement de l’atelier et aux diverses animations.

2ans
allegria (6)

La naissance de nouveaux projets

C’est ainsi que sont nés plusieurs projets. Les stages pour les enfants “Les Petites Mains dans le Cambouis” ont démarré à la Toussaint 2011. La première Nuit du Démontage a elle aussi eu lieu cette année là. Durant l’été, Sacha a fait ses premières animations sur la tournée Arachnima. A la rentrée 2012, il intervient auprès de classe de sixième au collège du Stockfeld.

Plus de plages horaires pour plus de vélos réparés

L’année suivante, grâce notamment à l’embauche Jeff Eschenlauer, deuxième animateur-mécanicien, l’atelier a pu élargir ses horaires et atteindre 22h d’ouverture et 1 100 adhérents ! Les premiers stages remorques ont vu le jour et les interventions de l’atelier mobile se sont développées, notamment auprès des entreprises. En 2013, pour la première fois, Bretz’Selle entre à l’école dans le cadre des activités périscolaires.

En parallèle, la démarche d’essaimage, au stade expérimental les premières années, s’est concrétisée, notamment avec le projet “A’Cro du Vélo”.

Chez bretzselle, le mécano c'est vous !

Tout au long de son histoire et pour, nous l’espérons, encore de longues années, Bretz’Selle cherche à associer la promotion du vélo à :

  • la convivialité

  • l’autonomie et la liberté

  • la prise en compte d’un territoire dans son intégralité

  • l’accessibilité à tous types de publics

  • la recherche d’un modèle économique d’entreprise solidaire

  • la création d’emplois pérennes et épanouissants

Alors à tous ceux qui ont participé de près ou de loin à l’émancipation de ce projet,

ff0d9e7e-4a58-4e52-a49f-5bb9c0c0536f

 Articles liés

L’ nouveau mécano Matteo !

Alors, ça fait quel effet d’arriver à Bretz’selle ? Il y a beaucoup de choses à faire ! J’ai vraiment aimé être tout de suite dans les animations, je suis allé voir les enfants le premier jour au périscolaire, et après 15 minutes ils connaissaient déjà mon prénom et m’appelaient...

Avec du coeur et sans roulettes

Céline  A l’origine il y avait l’envie. L’envie d’apprendre, mais au contact des autres. L’envie de rencontrer pour partager des connaissances et s’entraider. L’envie de faire des trucs mais pas n’importe quoi et pas n’importe comment. Une envie d’ouverture tout simplement, guidée par des valeurs chevillées au corps. L’envie de...

+ Voir tous les Grains d'Selle