L’interview de Matteo – témoignage épisode 2

Après l’interview d’Anne Onymous le mois dernier, nous vous proposons la deuxième interview témoignage de la nuit du démontage 2019 avec Matteo.

Il s’agissait de ta première nuit du démontage ?

Il se serait agit de ma première nuit du démontage, oui.

Son souvenir restera gravé dans ta mémoire de manière indélébile ou vraiment pas ?

Oui, avec un sentiment de regret éternel.

Tu t’es amusé ou tu as regretté de pas avoir accepté l’invitation à la soire tartiflette de l’ancienne copine de ton ex-colloc ?

J’aurais préféré venir à la nuit du démontage, c’est sûr. La tartiflette n’était même pas bonne, et la compagnie ennuyeuse.

J’ai trouvé fantastique ton idée de chercher partout une association dont un des salariés porte ton nom, de devenir adhérent et bénévole afin de créer de la confusion quand on l’appelle, comment tu as eu cette idée ?

J’ai adhéré à Bretz’selle avant de savoir qu’il y avait un Matteo au sein de l’association. Mais lorsque je l’ai appris, et que j’ai su que c’était un vrai Italien (cf. ci-dessous), j’ai su de toute mon âme qu’il fallait que je reste, et que je m’engage, car c’était vraiment l’association qu’il me fallait.

Etais-tu déçu que Matteo, le salarié, ne soit pas là ? Pour pouvoir générer des nouvelles, hilarantes scènes de confusion et malentendu ?

Oui, mais j’imagine que les personnes présentes ont passé la soirée à parler de nous. Du moins, je l’espère. On a essayé de se rattraper quelque temps plus tard au cours d’un atelier mobile Matteo & Matteo. Malheureusement, nous ne nous sommes pas présentés aux gens, donc il n’y a pas eu de situation de confusion hilarante.

Puisque on peut deviner de ton prénom que tu es d’origine italienne, as tu déjà vécu des épisodes de racisme au sein de l’atelier ?

Malheureusement, tu n’as pas vu juste, car je suis d’origine corse et non italienne. En tant que descendant en ligne directe de Napoléon Bonaparte, je ne peux en aucun cas être victime de xénophobie.

Tu sais que pendant la nuit du démontage un compatriote à toi a été victime d’une agression verbale, très très violente? As tu des idée pour pouvoir extirper le racisme de Bretz’selle, et en particulier le racisme anti-italien?

J’ignorais ce cas d’agression, néanmoins il est en effet urgent d’agir. Les agresseurs devraient être condamnés à réciter par cœur l’intégralité de la Divine Comédie en florentin ancien.

As tu vécu un épisode drôle, bizarre, inquiétant ou autre, pendant la nuit du démontage que tu voudrais partager avec nous ?

Rien n’était bizarre, à part la tartiflette de l’ex-voisine du cousin de ma tante.

Et en dehors de la nuit du démontage?

Alors c’est l’histoire d’un mec…

Combien de probabilité il y a que tu viendra l’année prochaine à la nuit du démontage ?

0,95

Tu avais compris que la fille avec la jambe cassé faisait une performance artistique et qu’elle n’avait pas vraiment la jambe cassée ?

Non, et d’abord c’est pas drôle de rire du handicap, enfin on peut rire de tout mais pas du handicap avec n’importe qui, quoi. Franchement.

Merci Matteo, tu peux écrire tout ce que tu veux, sens toi libre mais sache que tes paroles seront probablement détournées de leurs sens.

Mes paroles dénuées de sens peuvent être détournées. Mais je me réserve le droit d’intenter un procès à l’association.

Toute l’actualité et les temps forts de l’association sont dans les “Grains d’Selle” !

Tous les mois, recevez notre lettre d’information par email avec toutes les dates et les actions Bretz’selle…

S'inscrire à la Newsletter Toute l'actu de l'asso