Témoignage du démontage – épisode 1

Suite à la nuit du démontage 2019, Anne Onymous s’est prêtée aux questions de notre reporter fou. Une interview glissante !

1) Bonjour. Il s’agissait de ta première nuit du démontage ? Son souvenir restera gravé dans ta mémoire de manière indélébile ou vraiment pas? Tu t’es amusée ou pas du tout?

Il s’agissait en effet de ma première nuit du démontage, ça fait tout juste un an que je suis bénévole ici (et strasbourgeoise par le même coup) ! Je pense que je m’en souviendrait un moment de part ma condition physique hors du commun à ce moment là #wonderwoman. Amusée je ne sais pas, j’ai pas réussi à trouver le 5ème pignon caché. 🙁 Mais ça faisait du bien de voir tout le monde et même de rencontrer de nouvelles personnes ! Quien habla español ademas !

2) J’ai trouvé formidable ton idée de faire semblant d’avoir une jambe fracturée et de t’installer au beau milieu de la fête, une performance dadaïste, comment tu as eu cette idée? Tu es satisfaite du résultat?

J’ai eu cette idée le 27 octobre 2019 à Erstein ou peut-être le lendemain à Hautepierre. Je n’ai pas trop d’idée de quel a été le résultat, car je n’ai pas eu l’occasion de lire les critiques dans la presse mainstream.

3) Il est vrai que c’est dans la répétition que on trouve la perfection mais est-ce que tu as raconté à tous la même histoire invraisemblable du barbarian frisbee ou tu n’as pas n’a pas pu résister et tu as changé de version ? Quelle est le/s autre/s version/s? Quelqu’un avait compris qu’il s’agissait d’une performance artistique?

Parmi les différentes possibilités proposées ci-après, choisir la véritable ! 1) en descendant du train, j’ai coincé ma jambe dans l’espace entre le marche-pied et le quai 2) ma jambe a fait le sandwish entre deux mecs tombés à terre lors d’un match d’ultimate frisbee et craque le tibia 3) vieille chute de vélo sur le genou, à l’arrêt bien sûr ! 4) j’ai fait des roulades dans les escaliers de Bretz’selle 5) je faisais de la voltige, debout sur mon cheval. Quand celui-ci s’est arrêté net, j’ai continué…

4) As tu vécu un épisode drôle, bizarre, inquiétant ou autre, pendant la nuit du démontage que tu voudrais partager avec nous? Et en dehors de la nuit du démontage?

Un léger moment de panique quand quelqu’un est passé à côté de moi et a emmené ma jambe sur son trajet de manière non intentionnelle. Je suis venue en Carla Cargo à la nuit du démontage avec chauffeur particulier, c’était vraiment chouette !! Sauf quand les voitures s’arrêtent un peu trop près. O.O

5) Quelle est la probabilité que tu viendra l’année prochaine à la nuit du démontage et que tu auras la jambe cassé?

La probabilité est fonction de mon retour à la pratique de l’ultimate, de l’équitation et du vélo d’ici l’année prochaine ainsi que de ma mal ou bonne chance dans la vie en générale. Je ne suis pas à l’abri d’une chute de branche lors d’une balade en forêt. Mais avant de considérer cela, il faut envisager la probabilité que Strasbourg a de ne pas s’effondrer sous l’effet des tremblements de terre d’origine anthropique !!! Et que donc BZ soit ou non toujours là ! Mais BZ sera toujours dans nos cœurs, quoi qu’il arrive 🙂

Image associée

Toute l’actualité et les temps forts de l’association sont dans les “Grains d’Selle” !

Tous les mois, recevez notre lettre d’information par email avec toutes les dates et les actions Bretz’selle…

S'inscrire à la Newsletter Toute l'actu de l'asso